Regards ethnologiques sur les mutations des professions et des pratiques patrimoniales et documentaires (Captations)

mardi 3 novembre (après – midi)

La séance s’est déroulée pendant une période de confinement par viso- conférence. La qualité de l’image et du son n’est donc pas optimale, veuillez nous en excuser.

Des chercheurs observent les professionnels du patrimoine et de la documentation. Ils interrogent la temporalité des métiers, leur rôle de médiateur ou leur relation avec leur environnement, les usagers, les institutions. Ils s’interrogent sur les malentendus du regard porté sur ces métiers de l’invisibilité dont le public n’appréhende pas toujours la technicité. Nous leur demandons quels fondamentaux identitaires survivent aux mutations numériques

Anna Tible (doctorante et ATER en Information-Communication au LabSIC-Université Paris 13. « Documentaliste audiovisuel : Histoire d’un métier à connotation féminine, des années 1950 à nos jours »:

Anna Tible : discussion avec le public :

 

Le support de présentation d’Anna Tible : Support Anna Tible – 3 novembre 2020

 

Yaël Kreplak, (chargée de recherche au CERLIS, Université de Paris, et chercheuse associée au CEMS, EHESS) : « Documentation et archives: un regard ethnométhodologique sur les pratiques muséales et archivistiques ». Précédé d’un introduction de Clothilde Roullier : le projet ECOPAT :

Yaël Kreplak : discussion avec le public:

 

Support et références de Yaël Kreplak : Support Yaël Kreplak 3 novembre 2020

 
 
 

Bérénice Waty (Chargée de mission Coordination Recherche et Études doctorales ComUE Université Paris Lumières – UPL ) « L’ethnographie des bibliothécaires et de leurs publics ».

Consultez le rapport : Quand le monde des bibliothèques se livre: Ethnographie du quotidien de bibliothécaires de Bérénice Watty, Novembre 2011 : Quand le monde des bibliothèques se livre, B. Watty

Support de Bérénice Watty : Support Bérénice Watty 3 novembre 2020

 

Animation : Clothilde Roullier, Claire Scopsi

Captation et montage Claire Scopsi

(2020) Séance 2 – Le tout et la partie : L’agrégation de données numériques et leur conservation pérenne.

8 juillet 2020, 10h00-12h30

Séance publique en visio-conférence

L’archiviste, l’historien sont confrontés à des collections, des lots de données pré-organisés par les producteurs et dont ils ignorent le sens et dont ils doivent percevoir les logiques internes.

Comment conserver ce sens et le transmettre ? Quelle organisation et quelle culture de la conservation pérenne mettre en place chez les acteurs des projets liés aux data afin que les données agrégées conservent leur sens sur les temps longs ?

Cette séance fait dialoguer histoire, data analyse, et Knowledge Management pour mieux connaitre les enjeux des données agrégées pour les historiens, et réfléchir aux actions, outils et acteurs à mettre en place pour que les données croisées des organismes et entreprises deviennent des sources exploitables pour l’Histoire.

Ouverture de séance par Claire Scopsi :

Gerald Kembellec, Maitre de conférences en Sciences de l’information .Laboratoire Dicen-IDF Cnam Paris –Institut Historique Allemand (DHIP-IHA) :

Anna Nesvijevskaia, Docteur en Sciences de l’information et Data-scientist pour la société QUINTEN :

Gonzague Chastenet, Expert en Knowledge Management, société Ourouk. Professeur Associé à l’INTD-Cnam :

(2020) Séance 1 – Données, métadonnées, documents ? Questions sémantiques

24 février 2020 de 10h00 à 12h30

Ecole Nationale des Chartes, 65 rue de Richelieu, 75002 Paris Salle Coyecque

Table ronde animée par Béatrice Hérold (Archives Nationales. Direction de l’appui scientifique.)

Archivistes, bibliothécaires, documentalistes, informaticiens et spécialistes de la data donnent l’impression d’utiliser des vocabulaires communs pour désigner les objets sur lesquels ils travaillent. Cependant le sens de chacun des mots est souvent différents en fonction des métiers, des contextes de production et des usages. Cette table ronde inaugurale du séminaire entend interroger les points de rencontre, de divergences de ces dénominations qui sont employés par tous mais sont polysémiques.

Participants

– Pascal Cordereix, conservateur général des bibliothèques, chef du Service des documents sonores, Département de l’audiovisuel, Bibliothèque Nationale de France.

– Céline Guyon, présidente de l’association des archivistes français, maîtresse de conférences à l’ENSSIB

– Thomas Van de Walle directeur projet ADAMANT, Archives nationales

– Edouard Vasseur ENPC Conservateur en chef du Patrimoine, Professeur d’histoire des institutions, de diplomatique et d’archives contemporaines.

Ouverture de la session par Martine Sin Blima-Barru, responsable du Département de l’archivage électronique et des archives audiovisuelles, Archives Nationales

Introduction par Béatrice Hérold :

Table ronde 1 : De l’inventaire aux métadonnées :

Table ronde 2 : Nos documents sont-ils des données? :

Table ronde 3 : Des métadonnées aux données :

Conclusion : Définir les termes donnée et métadonnée? :